«

»

Juin 07

Une décision mûrement réfléchie

Pour ma première adhésion à un parti politique j’avais rejoint l’UMP à la fin des années 2000, j’avais alors mené campagne avec Dominique Baudis et Alain Lamassoure.

Dans ce prolongement du débat démocratique, j’ai eu à cœur de faire évoluer la perception de l’Europe par nos concitoyens et de participer à en faire évoluer le cadre institutionnel et de décision. Dans cet état d’esprit, j’ai été séduite par le projet de Jean-Louis Borloo et les valeurs du parti centriste en construction, l’UDI, dont l’objectif était de fédérer la mosaïque des partis centristes.

Aujourd’hui, malgré l’énergie de Jean-Christophe Lagarde à maintenir l’unité, je constate que l’ambition du rassemblement se heurte aux rivalités « des partis au sein du parti ».

Or les difficultés traversées par le pays nous obligent à nous rassembler, à choisir, à agir. Malgré cela, l’UDI, et ceux qui la composent, ont choisi d’attendre les primaires pour se prononcer et pour négocier.

Mais pour moi, la réforme n’est pas une option. Elle se construit dès maintenant pour une société plus juste au sein de laquelle le mérite trouve enfin sa place.

Chacun de mes engagements, entreprise, association, est « pour ». J’ai donc choisi, dès le début 2016, de soutenir Alain Juppé, en co-présidant son comité de soutien départemental et en participant à son programme pour les territoires.

Homme d’expérience, il a construit son projet et se donne un seul mandat pour réformer.

Cet engagement clair pour un seul mandat me rassure.

Pour que mon action soit claire, publique et cohérente avec mes convictions, j’ai décidé, après mûre réflexion, de renouer avec mon engagement initial en rejoignant Les Républicains.