«

»

Audio

IDEPHILE – Chronique du 24 avril 2017

Hier…hier dimanche,  premier tour des élections présidentielles, cette élection appelée reine des élections et dont nous tous étions pressés que la campagne se termine.

Si le feuilleton de campagne, digne d’une œuvre de fiction a lassé, les français sont néanmoins allés voter. 

Donc hier matin 7h59, j’arrivais dans le bureau de vote pour l’ouvrir à 8h à la première électrice qui attendait avant d’aller travailler au bloc opératoire. Et c’est l’histoire de cette journée, des électeurs sans relâche de tous âges, dont beaucoup travaillaient, mais aussi le bonheur de faire voter une dame de 95 ans comme quelques jeunes « premiers votes ». Nous avons fait honneur au droit de vote qui m’est cher.

Un mot des résultats. Ils illustrent l’esprit critique des français. Oui, cette campagne a été épouvantable mais pas sans raison. Oui, nos concitoyens aspirent à ce que les élus soient avant tout en capacité de les représenter pour ce qu’ils pensent être les règles de la vraie vie. 

Comment croire qu’un candidat puisse faire ce qu’il promet quand il ne respecte pas la parole donnée, le vote à également marqué la réticence à plébisciter la politique comme métier. C’est là la nouveauté de ce scrutin, la victoire du bon sens. 

Comment dire…je ressens profondément une forme de confiance dans la réflexion des français. Et c’est reparti pour 15jours de campagne.