«

»

Juil 16

Adapter ou Déménager : prévenir le défi de la grande dépendance

La réforme des retraites, le travail des seniors, la dépendance : les thèmes d’actualité renvoient au vieillissement de la population.

Massive, profonde, durable, commune à toutes les parties du monde, cette évolution va imprégner nos modes de pensées et nos modes de faire dont nos modes d’habiter. En Europe et en France, nous vieillissons mais plutôt en bonne santé ! c’est pourquoi les personnes qui vieillissent veulent rester à domicile et … le font ! (85% des + de 90 ans).

La dépendance est le défi du grand âge qui n’est plus anecdotique (presque 15000 centenaires en 2010).

Relever ce défi coûte cher aux familles et à la solidarité collective. C’est dans ce contexte, en amont de la grande dépendance que Benoîst APPARU m’a demandée de lui faire des propositions.

Adapter l’habitat (le logement, les parties communes, l’espace public) permet aux personnes qui vieillissent de rester dans des conditions de confort et de sécurité chez elles.

Le coût de l’adaptation oscille entre 2500 et 4000 €. Le surcoût d’un placement dans une structure dédiée, parce que le logement n’est pas adapté coûte hors soin, 1800 € de plus par an. Ainsi lorsque l’adaptation permet de demeurer 30 mois de plus à domicile, elle est économiquement gagnante.

Proposer sans solliciter le financement public des solutions juridiques, financières, professionnelles qui facilitent une approche en nombre d’une adaptation bien pensée du logement permettra de concentrer l’effort financier public sur l’accueil de la grande dépendance.