Montre gousset adossée à un tronc d'arbre

Qui parle de l’horloge ?

Ça y est, nous retombons en campagne mais lentement. Nous avons suivi les péripéties des possibles alliances entre irréductibles ennemis d’hier et les hypothèses sur telles ou tels ministres.
En tout état de cause, aujourd’hui le bang des déclarations des candidatures résonne pour celles et ceux qui veulent participer, en double, suppléant compris. Avec la bonne surprise de découvrir des duos de femmes, titulaire et suppléante, et la perplexité de voir encore des duos exclusivement masculins.
Pourtant les Français ne s’y intéressent pas encore, sauf pour suivre les grossières erreurs de casting des uns et des autres. Elles ne manquent pas.
Mais ils sont plus de la moitié à dire qu’ils ne connaissent pas la nouvelle première ministre déjà ministre depuis 5 ans.
C’est dire.
Laissant filer les hypothèses, se propager les spéculations, le président réélu s’en délecte, se définissant lui même comme maître des horloges, celui qui choisit le moment de dire ou de faire, ce qui donne l’envie d’en savoir plus.

Le propos ferait référence à celui de Voltaire, philosophe du 18e, qui parle du grand horloger, qui s’apparente à Dieu pour organiser la grande horloge de l’univers. C’est impressionnant de modestie.
Il y a bien la référence des maîtres du temps de Fort Boyard au début des années 2000, mais je ne suis pas certaine que ce soit celle qui inspire la comparaison.

Les délais en tous les cas parlent d’eux mêmes, presqu’un mois après l’élection présidentielle pour connaître le gouvernement. Tout le monde a décroché…
Alors je me suis demandé ce qui pourrait être utile à tous les candidats, quelle que soit la famille politique, pour leur campagne.
Gagner le match contre les moustiques me paraît un bon challenge.
En effet, les femelles choisiraient la victime de leurs vols en piquet en fonction de la couleur des vêtements.
En résumé de cette très sérieuse étude des chercheurs, après expériences, résultats et analyses, il s’avère que le rouge, l’orange et le noir s’apparentent à un bonbon pour les moustiques, quant aux carreaux noirs et rouges ils deviennent chariot de desserts dans le langage moustique.
Il reste quand même le blanc, le bleu, le vert, le jaune…
Et sinon… Il reste le festival de Cannes en attendant de voter.

Bonne semaine.
 

Chronique diffusée sur 47fm le 20 mai 2022.