Vie en simili

Au printemps nous nous disions que nous aurions un avant et un après alors qu’en fait il n’y a eu qu’un entre deux. Dans cette période d’interrogation collective où chacun cherche un cadre clair auquel se rattacher et qu’il ne trouve pas vraiment, je me suis aperçue que nous nous réfugions dans le simili.